Voiture, potins entre copines…

Ma petite voiture

Parler « voiture femme » , c’est parler  de notre relation avec notre auto.
Figurez-vous que j’ai interrogé des copines, et les réponses sont stupéfiantes.
Chacune de nous a une histoire assez différente avec sa petite auto…

Moi, par exemple, j’adore les belles voitures style Jaguar Coupée. Pourtant la mienne n’est ni belle, ni moche, elle est cabossée de partout, mais ça, c’est la faute des autres…. C’est une petite Renault Modus noire que je transforme à souhait pour en faire une mini camionnette pour mon travail. C’est mon petit « Transformers » à moi. Ma voiture, c’est ma copine, elle est toujours là pour me rendre service.

J’ai une amie, elle, elle lui donne un petit surnom : ma Titine. Mais elle la traite aussi de « petite Fiotte » lorsque sa voiture tombe malade, enfin, en panne ! C’est presque de l’anthropomorphisme !

Pour d’autres, leur voiture, c’est leur espace de liberté. Elles mettent un CD de Marc Lavoine (oui, je sais, cela fait cliché mais c’est vrai) et elles chantent à tue-tête « Toi mon amour, Toi qui a le cœur lourd, Mon amour » . Et comme elles se sentent aimées par Marc et bien, elles sont heureuses et elles se moquent des embouteillages, elles ont le sourire pour aller bosser.

Certaines ont une voiture à leur image. Pratique, fonctionnelle et impeccable. Elles ne supportent pas que les gosses ou que leur mari mangent à l’intérieur et encore moins qu’ils la conduisent. Elles deviennent hystériques si la moindre miette se glisse sous leurs fesses. C’est leur espace personnel, pas le droit d’y mettre le contact sans l’autorisation de la propriétaire !

Il y a même des femmes qui customisent l’habitacle pour en faire un mini chez elle. Un minuscule vase avec fleur habille le tableau de bord, un coussin de « Teo Jasmin » est délicatement posé sur la banquette arrière, des gâteaux, des bonbons, du maquillage…. C’est fou ce qu’une boite à gant peut contenir !

Par contre, nous avons quasiment toutes 3 choses en commun : nos voitures sont petites, souvent cabossées et surtout, nous les aimons pour ce qu’elles sont, c’est-à-dire, un moyen de locomotion qui nous emmène d’un point A à un point B sans nous poser de questions, et ça, ça nous fait du bien !

Texte écrit pour Les Enjoliveuses le 30 novembre 2012

0

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


cinq × 3 =