Chouette, une création facile

Création enfant,

 

Une chouette réalisée facilement avec un rouleau de papier toilette!

Tout le monde a un rouleau de papier toilette chez lui, ça, j’en suis sûre…
Des crayons feutres et un Pentex pour faire des petits points blancs.
Et voilà, c’est tout!
Pour les TAP ou mes cours privés, j’ai toujours beaucoup de succès avec cette activité.
Elle est simple mais demande de l’agilité.
En effet, dessiner et colorier sur une surface arrondie n’est pas aisée.
Cela demande aux enfants de la concentration, de la dextérité.
Les enfants commencent généralement à tracer au crayon à papier les yeux.
Puis, selon leur âge, les plumes seront plus ou moins bien dessinées.
Surtout, ce n’est pas grave si ce n’est pas exactement ce que j’ai fait,
Ils faut qu’ils imaginent leurs propres chouettes ou autres choses d’ailleurs!
Je vous joins des exemples à la fin de ce post.
Pour les plus grands, ils peuvent coller des plumes, des brillants, des bonbons…
Vous pouvez commencer ce genre d’activité avec votre enfant dès 5 ans.
Il faudra l’aider mais il y arrivera.
Pour les plus grands, ils ont besoin d’exemples, vous pouvez imprimez ma chouette et les exemples (Ils ont été réalisés par d’autres enfant).
Essayez de les faire commencer directement au feutre noir fin (pointe : 0,3).
Le fait de ne pas pouvoir gommer leurs donneront plus de confiance en eux.
Surtout s’ils y arrivent du premier coup!
Et si jamais c’est raté, dites leur qu’ils peuvent recommencer car des rouleaux de papier toilette,
il y en aura toujours à dispositions!

chouette HD

 

0

L’histoire de Madame Patate a été écrite
il y a très très longtemps.

Lorsque mes garçons étaient petits, j’avais toutes les peines du monde à leur faire avaler des légumes.
Je me suis imaginée un monde dans lequel les légumes parlaient.
Une Madame Patate qui en avait marre de ressembler à une patate…
Et de là est né une petite histoire rigolote.
Cette dernière passe en revu tous ses amis pour savoir à qui elle aimerait ressembler le plus,
Et en définitif, elle préfère rester elle-même car les enfants l’adorent.
J’ai toujours voulu écrire ou illustrer des livres pour enfants mais je n’y suis jamais parvenue.
Les refus ont eu raison de mon rêve!
Un des livres les plus aimé par mes enfants a été « Le parcours de Paulo ».
C’est un livre qui répond parfaitement à la question : Comment fait-on les bébés?
Grâce à l’auteur, Nicholas Allen, la réponse est facile, il suffit de lire et de regarder les illustrations!

Pour revenir à mon histoire, celle de Madame Patate, il y a une deuxième lecture…
Au lieu de vouloir devenir quelqu’un d’autre, pensez à rester vous même car c’est comme cela que vos amis vous aiment.

 

 

0

Voiture, potins entre copines…

Ma petite voiture

Parler « voiture femme » , c’est parler  de notre relation avec notre auto.
Figurez-vous que j’ai interrogé des copines, et les réponses sont stupéfiantes.
Chacune de nous a une histoire assez différente avec sa petite auto…

Moi, par exemple, j’adore les belles voitures style Jaguar Coupée. Pourtant la mienne n’est ni belle, ni moche, elle est cabossée de partout, mais ça, c’est la faute des autres…. C’est une petite Renault Modus noire que je transforme à souhait pour en faire une mini camionnette pour mon travail. C’est mon petit « Transformers » à moi. Ma voiture, c’est ma copine, elle est toujours là pour me rendre service.

J’ai une amie, elle, elle lui donne un petit surnom : ma Titine. Mais elle la traite aussi de « petite Fiotte » lorsque sa voiture tombe malade, enfin, en panne ! C’est presque de l’anthropomorphisme !

Pour d’autres, leur voiture, c’est leur espace de liberté. Elles mettent un CD de Marc Lavoine (oui, je sais, cela fait cliché mais c’est vrai) et elles chantent à tue-tête « Toi mon amour, Toi qui a le cœur lourd, Mon amour » . Et comme elles se sentent aimées par Marc et bien, elles sont heureuses et elles se moquent des embouteillages, elles ont le sourire pour aller bosser.

Certaines ont une voiture à leur image. Pratique, fonctionnelle et impeccable. Elles ne supportent pas que les gosses ou que leur mari mangent à l’intérieur et encore moins qu’ils la conduisent. Elles deviennent hystériques si la moindre miette se glisse sous leurs fesses. C’est leur espace personnel, pas le droit d’y mettre le contact sans l’autorisation de la propriétaire !

Il y a même des femmes qui customisent l’habitacle pour en faire un mini chez elle. Un minuscule vase avec fleur habille le tableau de bord, un coussin de « Teo Jasmin » est délicatement posé sur la banquette arrière, des gâteaux, des bonbons, du maquillage…. C’est fou ce qu’une boite à gant peut contenir !

Par contre, nous avons quasiment toutes 3 choses en commun : nos voitures sont petites, souvent cabossées et surtout, nous les aimons pour ce qu’elles sont, c’est-à-dire, un moyen de locomotion qui nous emmène d’un point A à un point B sans nous poser de questions, et ça, ça nous fait du bien !

Texte écrit pour Les Enjoliveuses le 30 novembre 2012

0